La Branche « Louvetisme » est à la fois la branche cadette du Scoutisme, contenant en germe et préparant les deux autres, et "un système complet en lui-même” (Vera Barclay) parfaitement adapte à l’enfance. Le nom de « Louvetisme » vient du Livre de la Jungle, de Kipling, qui fut choisi par Baden-Powell comme thème et fondement de la Branche.

               Le Louveteau peut entrer à la Meute à partir de 8 ans, et y reste jusqu’à 11 ou 12 ans. Il monte alors à la Troupe. L’âge moyen du Louveteau de situe donc autour de 10 ans.


                Pendant cette période, les enfants, quel que soit leur milieu ont des caractéristiques communes beaucoup plus nettement définies que lors des périodes ultérieures. D’abord le Jeu est pour eux « la véritable affaire de la vie » (Vera Barclay) et tout ce qui n’est pas jeu au sens où ils l’entendent est dépourvu d’intérêt. De plus, ils ont une grande puissance d’imagination, une vive faculté de sympathie ou d’antipathie, beaucoup d’individualisme, et une activité incessante qui se traduit par le besoin de changer très souvent d’occupation. Enfin, ils ont ce « délicieux je ne sais quoi qu’on pourrait appeler l’esprit d’enfance » (Vera Barclay), fait de fraicheur, de spontanéité, de générosité et de confiance.
                Pour réussir auprès d’eux, toute méthode d’éducation doit tenir compte avant tout de ce qui est essentiel à l’enfance. C’est ce qu’a fait le Louvetisme « en se plaçant simplement au point de vue des enfants » (Vera Barclay) et, partant de là, en instituant des structures, méthodes et activités appropriées. (Bases fondamentales du scoutisme, P.14)


La progression Kuna

La progression des Louveteaux au cours de leur séjour à la Troupe Kuna est marquées par certaines épreuves simples et des brevets de spécialité.

Accueil

Promesse

Badges

Célébrations


 

L’uniforme

  • Chemise bleu avec tous les insignes respectives
  • T-shirt blanc sous la chemise
  • Foulard du groupe (blanc et bleu couleurs de la Vierge Marie)  pour ceux qui ont déjà fait leur promesse
  • Jeans bleu marin ou short du groupe avec chaussettes blanches un peu plus hautes  que la cheville
  • Chaussures adaptées aux activités scoutes
  • Ceinture en cuir
  • Sweat-shirt du groupe

Uniforme de camp
Duran le camp, l’uniforme sera

  • T-shirt dont la couleur sera définie préalablement par la maitrise (par jour)
  • Foulard du groupe (blanc et bleu couleurs de la Vierge Marie) pour ceux qui  ont déjà fait leur promesse 

Symbolique de l’uniforme 

  L’uniforme est avant tout un moyen de s’identifier, de se reconnaitre comme  scouts et entre scouts. Les couleurs, les insignes et le foulard permettent de  savoir de quel groupe et de quelle région un scout provient, quel est son  pays.. L’uniforme supprime par ailleurs les différences de classe, de race et  de nationalité, c’est en ce sens un signe d’appartenance à une fraternité  mondiale. (toujourpret.com)

 « Le style et la précision des détails d’un uniforme peuvent paraitre des choses sans importance, mais elles ont leur valeur pour le développement du respect de soi-même et ont une très grande signification en ce qui concerne la réputation du Mouvement auprès des tierces personnes, qui jugent d’après ce qu’elles voient. » Baden Powell

 « Boucler son ceinturon, c’est accepter librement une discipline. C’est être prêt à partir.
Mettre son foulard, c’est lier avec les membres du groupe dont on porte les couleurs.
Passer sa cordelière, c’est se mettre la corde au cou pour le service de ses frères.
Ouvrir le col de sa chemise, c’est accueillir les exigences de la vie en plein air.
Charger son sac sur ses épaules, c’est endosser ses responsabilités, c’est rejeter sa fortune derrière soi, tout en gardant les mains libres.
Et relever les manches, c’est être prêt à servir. »

Perig Géraud-Kéraod